LE GROUPE

Sonoloco distille depuis plus de 15 ans un message critique en occitan, en français et en anglais pour que tout le monde comprenne, sur fond de musique rock métal bien appuyée, pour que tout le monde entende.

De la création du groupe à la première démo (1995-1999)
Le groupe se forme autour de la rencontre entre Jean-François Gareyte (chant) et Olivier Gourvat (batterie) en septembre 1995. Rapidement,une connaissance du batteur, Guillaume Lefranc, rejoint le groupe en tant que guitariste ainsi que Didier Dache comme bassiste. Les influences des membres du groupe sont diverses et variées allant du Hard Rock (Guns N’ Roses, ZZ Top, Trust, The Cult, Metallica) pour le chanteur et le bassiste, au punk hardcore (Sick of it All, Les Thugs, Madball, Fugazi, Red Hot Chili Peppers, Dead Kennedys) pour le batteur et le guitariste.

Après un temps de flottement afin de trouver un peu de matériel, Les répétitions deviennent régulières et aboutissent à une demi-douzaine de morceaux en anglais, français et occitan. Les premiers concerts ont lieu en 1996-1997 dans de nombreux bars et festivals du Sud-Ouest. Après un belle prestation scènique lors d’un tremplin au célèbre Gibus à Paris, la formation réalise en 1998 sa première démo (« Lo Tabanar ») avec 4 titres en langue occitane au Studio Systèm.

06Le style du groupe s’affirme, un Metal froid avec quelques pointes rock noisy, et le morceau “Ebolhar lo Ganho” extrait de cette démo se taille un joli petit succès d’estime auprès des radios Rock (et Occitanes) du sud-ouest de la France. Enregistrée en un week end, cette démo permettra également la rencontre décisive avec Jean-Paul Trombert qui enregistrera tout les autres albums du groupe. Fin 1998, une première séparation du guitariste Guillaume, remplacé par Alexandre et Fransico Martin-Gomez (une connaissance du batteur).

Le groupe répète avec de nouveaux morceaux plus rock. Un projet d’enregistrement d’un premier album se dessine avec ce nouveau line-up mais n’aboutira finalement pas car la formation n’est pas assez stable. Le bassiste Didier partira peu de temps après.

Nouveau départ avec un second Line up (2000-2007)
Après une période d’inactivité de 2000 à 2002, le line-up du groupe se stabilise en fin d’année 2002 avec l’arrivée de Julien Fraysse à la basse et de Cédric Prougent et de Jean Latour (guitares) rejoignant les deux membres fondateurs du groupe Olivier et Jean-François. Julien est influencé par des groupes comme ACDC, Green Day, Nirvana tandis que Cédric et Jean sont plutôt influencés par des groupes de la scène Hard Rock comme Nightwish, Iron Maiden, ou encore Blasphème. C’est avec cette seconde formation que les répétitions reprendront et que le premier album «Mefia Te» sera enregistré. Résolument plus punk rock mais avec des influences metal toujours présentes, ce premier album comportera également 6 titres live enregistrés aux Trans occitanes de Bourdeilles. Après quelques concerts, Jean quitte le groupe pour d’autres projets musicaux. Le groupe se retrouve ainsi avec les 4 membres de la formation actuelle.
En 2004, le groupe participe à la compilation «A Tribute to the bushmen» paru dans le vidéozine «Trainspunking». Enregistré dans les locaux de «la Fourmi» à Limoges par Laurent Bidana, le groupe reprend la chanson «Joe the Butcher»du groupe punk rock The Bushmen en version occitane (Le titre devient «Jantou L’esbolheur»).

De Nos Sem Aqui à l’Estivada (2008-2011)
Après plusieurs mois de compositions et de répétitions, le groupe enregistre Le second album du groupe toujours au Studio ProSystèm. Les compositions de cet album (Nos Sem Aqui) sont davantages tournées vers un punk rock agressif avec quelques teintes mélodiques. Le groupe invite des membres du groupe Los Bocadillos à poser des cuivres sur «Lo Trapador» ainsi que Dorothée Patri pour des parties d’accordéon sur la chanson»Hey Companhons». Quelques semaines après la sortie de Nos Sem Aqui, le groupe signe sur le Label discographique indépendant Brennus Music. Dirigé par Alain Ricard, Brennus Music est le label de référence du Hard Rock mélodique Français avec notamment des groupes comme Satan Jokers, Renaud Hantson, Blasphème ou encore ADX.

Les années 2009-2010 seront pour le groupe le temps des grosses scènes avec notamment le Festival Interrégional des Cultures Occitanes l’Estivade de Rodez et la Félibrée du Périgord La Félibrée. Le groupe enchaîne les concerts et première parties notamment avec les groupes Goulamaska, Unsafe, Femousses T, Bernard Combi, Brick a Drac, Mauresca Fracas Dub, Aggressive Agricultor. En 2011, le groupe sort un coffret collector avec les 2 premiers albums. Durant les 2 années suivantes, le groupe se consacre à la composition d’un nouvel album.

Dangerosa (2012-2013)

Enregistré durant l’hiver 2012 au Studio de Jean-Paul Trombert, Dangerosa comporte 13 titres dans une direction plus «Heavy Rock». Cet album marque une évolution significative pour le groupe avec des morceaux plus aboutis et une production plus travaillée. Le groupe a aussi inclus dans cet album des bonus en réalité augmentée avec le making of de l’enregistrement et plus d’une trentaine de photos en studio et en concerts. L’album «Dangerosa» est disponible sur le label indépendant de Hard Rock mélodique Brennus Music.

Les commentaires sont fermés.